• 12 rue Victor Gouffé
  • eebvlb@gmail.com

Mes premiers pas avec Christ !

Aujourd’hui, je rencontre Fanny N, qui est passée par les eaux du baptême il y a quelques mois déjà. Voici un extrait du partage que l’on a eu autour des débuts de sa marche avec Christ.

Peux-tu te présenter en quelques mots ?
J’ai 38 ans. Je suis mariée depuis 13 ans et mère de 3 enfants. J’ai travaillé comme assistante sociale pendant 15 ans. Je travaille depuis avril comme responsable circonscription de service social adjointe et je prépare un concours pour être attachée territoriale.

Peux-tu nous raconter comment tu as donné ta vie à Christ et fait le choix du baptême ?
J’ai grandi dans une famille catholique, mais ma connaissance de la foi restait très superficielle. Lorsque j’étais enfant, j’habitais dans une grande maison où la chambre des garçons était à l’opposé de ma chambre car j’étais la seule fille. J’ai dit à ma mère que j’avais peur toute seule, et elle m’a dit « mais il ne faut pas avoir peur, il faut prier ! ». C’est comme ça que j’ai commencé ma relation avec le Seigneur. J’ai continué à aller à l’église catholique par tradition. Puis à un moment j’ai réalisé que ce n’était pas en accord avec mes convictions et j’ai décidé de ne plus y aller. Pendant 2 ans, j’ai vécu ma foi seule. Jusqu’au jour où mon oncle est décédé juste après avoir accepté Jésus dans sa vie. J’ai vraiment pensé à l’éternité et je me suis dit que c’est dommage d’attendre la fin pour me rapprocher de Dieu. Quelques mois après, mon fils était malade. J’ai préféré passer du temps avec mon fils et remettre à plus tard mon temps avec Dieu. Il a commencé à convulser devant moi, j’étais paniqué ! Alors qu’il ne réagissait plus, j’ai entendu le Seigneur me dire : « personne ne passe avant moi ! ». Je lui ai répondu : « je sais et je te demande pardon ! ». Finalement, tout s’est bien passé pour mon fils. C’est ce qui a déclenché l’envie de ne pas vivre ma foi seule. J’ai commencé à fréquenter en 2016 l’église de Villiers-le-Bel. Je savais que j’avais déjà accepté Jésus dans mon cœur, c’est donc tout naturellement que j’ai décidé de me faire baptiser.

Qu’est-ce qui a changé depuis la conversion et le baptême et quelles sont les difficultés que tu rencontres ?
Tous les jours, on est amené à vivre notre vie chrétienne et à être des lumières auprès de nos amis, de notre famille. Le baptême m’a recentrée sur ce que le Seigneur veut de moi. Je refuse certains compromis et apprends à prendre position. Par exemple, je refuse d’aller dans certaines soirées même si ça a pu m’éloigner de certains amis et certains membres de ma famille. Dieu m’a permis de faire un tri dans mes relations en douceur et dans l’amour et je le remercie pour cela. J’ai même moins d’intérêt pour ces choses-là, ce qui me facilite les choses. Un autre exemple est ma relation avec mes amies. Je pouvais parfois être compréhensive sur leurs mauvaises actions, maintenant je suis capable de leur dire que je ne suis pas d’accord. Ce n’est pas facile de dire la vérité sans être dans le jugement ! C’est difficile aussi auprès de mes parents qui sont encore beaucoup dans la tradition mais ils voient que j’ai changé. Je prie aussi pour mon mari qui est ouvert mais n’a pas encore fait le pas d’accepter Jésus dans sa vie. Je suis très contente que mon frère se soit aussi converti récemment, nous pouvons nous soutenir mutuellement. Dans le cadre de mon travail, je peux être confrontée à des situations difficiles comme des jeunes filles qui veulent avorter. Je remercie Dieu de m’avoir toujours permis d’éviter que je gère directement ces situations. Depuis mon baptême j’ai appris qu’il n’y avait pas de demi-mesure et donc que je devais vivre ma vie avec Christ sans compromis !

Pour finir, comment as-tu envie de servir Dieu pour la suite, est-ce qu’il y a des choses qui te tiennent particulièrement à cœur ?
J’aimerais déjà que Dieu me révèle mes dons que je puisse les utiliser. J’ai à cœur de servir dans l’église mais pour l’instant je ne sais pas encore où. Je prie pour ça mais c’est encore assez flou. En revanche, je sais où je ne veux pas aller comme le service avec les enfants, je sais que ce n’est pas mon domaine ! Mais par exemple, j’aime le ménage donc pourquoi pas aider dans ce domaine ! Il y a quelque chose qui me tient à cœur, c’est que l’on développe nos relations les uns les autres pour que l’on se connaisse davantage. J’aimerais qu’il y ait plus de moments fraternels, que des visites auprès des malades soient organisées… J’aime passer du temps avec mes frères et sœurs en Christ et c’est quelque chose que l’on doit travailler dans l’église. J’ai le souhait qu’on grandisse et qu’on avance tous ensemble !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *